Manuel Cedron

Bandonéoniste - compositeur - auteur
interprète 


« Plongés ainsi dans l’univers musical créé par le refrain, nous retournons chaque fois à des émotions que le film nous a déjà données de vivre, mais dans une expérience d’impressions et d’émotions renouvelée. »

 Andreï Tarkovski


L'enregistrement d'ambiance sonore nécessite un point de vue et le preneur de son qui capte l'énergie d'un lieu, construit en vérité la représentation qu’il s’en fait : il  enregistre une représentation de la réalité et non pas le réel. Comme le disait Laurent Jullier, la caméra représente le point de vue et ici c’est le microphone et le geste musical qui s’inscrivent dans une démarche commune de représentation de la réalité. Le compositeur peut alors choisir, à l'écoute de se qu'il entend, de proposer une extension de cet univers ou de le  détourner ou de le modifier avec sa matière instrumentale pour proposer un point de vue. Il y a alors une complémentarité ou une dualité entre deux point de vue.


Tarkovski ressentait un lien fort entre le son et la musique au cinéma. Dans Le temps scellé, il aborde ces deux thèmes dans une partie commune intitulée « Musique et bruitage ». Mais si Tarkovski les rapproche, c’est aussi pour les mettre en opposition : « C’est qu’un monde sonore minutieusement organisé est déjà musical dans son essence. Voilà ce qu’est la vraie musique au cinéma » Propos confirmés dans la pratique par le compositeur Edouard Artemiev (Stalker, Le Miroir…) racontant que pour Tarkovski, le musicien ne lui était nécessaire que comme organisateur de matériau sonore.


Considérons qu'une bande son originale pour le cinéma peut prendre tout son sens quand tous les acteurs de la création (compositeur, monteur son, mixeur) mettent en commun leurs influences respectives pour l'objectif final. Peu importe qu'il y ait complémentarité ou dualité, l'essentiel étant que chaque un est la liberté de réaliser le geste parfait.


Né à Buenos Aires le 18 avril 1972 dans une célèbre famille d’artistes, il grandit au milieu de peintres, sculpteurs, poètes, musiciens, de gens de théâtre et de cinéma, de marionnettistes et autres aventuriers de la vie.

​Manuel Cedron arrive en France en 1992 et commence alors une importante trajectoire artistique. Il a une vision particulière et remarquablement expressive de la musique.

Il a ainsi travaillé six ans au sein du célèbre Cuarteto Cedron et l’orchestre de tango « La Tipica » dirigé par son oncle Juan Cedron (chanteur et guitariste du Cuarteto Cedron ) de qui il apprit les fondamentaux du langage de tango et du folklore argentin.

En plus plus de 20 ans, il a participé à de nombreux groupes tel que le Cuarteto Cedron 

Pour toute demande de composition musicale pour un film ou un spectacle vivant ou pour la création d'une bande son originale n'hésitez pas à nous consulter. Nous serons ravis d'accompagner votre projet. 

En 1988 il obtient un DEA de musicologie à Lyon II avec mention très bien. Il poursuit ses études au Conservatoire Supérieur de Musique de Lyon, élève de Philippe Manoury , il suit également pendant 2 ans les séminaires de Pierre Boulez à l'IRCAM . En 1992 il valide son diplôme d'électro-acoustique et d'informatique Musicales puis en 1993  un prix de composition avec mention bien.
C'est 1994 qu' il fonde le groupe 2099, un groupe rock expérimental ou il donne la  pleine mesure avec sa guitare et compose ses musiques avec de magistraux chaos comme "The crawling chaos" qui sera utilisé dans le film "Tremblement" de Yann Vu


Sonothèque


Ce projet de sonothèque a été initier par Yann Vu et Joël Prévost, respectivement, Ingénieur du son et Compositeur de musique contemporaine et mixeur . Ces sons, c'est près de 20 ans de travail en commun sur des films documentaires ou fictions à la télévision ou cinéma.


Dans ce travail de collecte des sons, il est important d’adopter une démarche qui – au-delà du respect d’un cahier des charges – vise à qualifier les sons. En toute conscience, il est important de dater les sons, de les placer dans un contexte particulier. Nous avons donc choisi de mettre en application ce qui est décrit ci-dessus. Chaque ambiance raconte tout d'abord une histoire dont la durée peut varier entre 6 à 12 mn qui donne à chaque séquence une situation précise du point de vue.


Charte


il est bon de signaler que l'association ADEEP ne reçoit aucune subvention public, ni privé garantissant ainsi une grande indépendance. Nous avons pu durant ces 4 années d'existence et de travail souvent bénévole se doter d'un studio son sur Lyon et un studio son sur Marseille en cours de construction.. Les sons de la sonothèque sont donc  mis en vente afin de financer une partie de l'investissement matériel et du fonctionnement de l'association.. et ainsi pouvoir accompagner des projets dont les porteurs manquent cruellement de financement.


Caractère Innovant


  • Une photo est associée à chaque son et permet de visualiser les sources sonores et d'en dégager son point de vue
  • Une indexation évoluée des sons permet une recherche très spécifique, une fiche détaillée pour chaque son (date, lieu, format, durée,  traitement ou pas....)
  • La lecture des extraits en ligne des sons est d'une durée de 1 mn... une fois la séquence choisie..et le bon de commande effectué..la totalité vous sera alors envoyé
  • Il vous sera possible de faire une demande spécifique de son ou de séquence qui ne sont pas encore mise en ligne ou répertorié dans la Sonothèque
  • Tous les sons ou séquences sonores sont en format Wave ou Aiff 48khz et 24 bit​​


Pour tout renseignement vous pouvez nous contacter par mail ou téléphone.

Yann Vu
​06.24.80.77.90

L'onde sonore remplit l'espace, elle est partout ; c'est ce partout qui est ramené par elle à un point de vue. La prise distribue plutôt des valeurs de placement dans la perspective. Mettre en scène le son, c'est organiser des places et par-là des valeurs dans l'espace et dans le temps. Prendre le son est apprendre à choisir ; mais il ne peut être fait de choix que parmi ce que l'on connaît. Apprendre à connaître, c'est apprendre à écouter. C'est le dénominateur commun de tous les apprentissages du son dans la diversité de leurs champs : musique, radio, cinéma, théâtre, arts plastiques. La prise de son s'enrichit de la liberté de choix de ses points de vue.

Composition musicale de Joël Prévost  sur "Epitaphe" réalisé par Yann Vu


A VENIR

Joël Prévost

Compositeur musique contemporaine et Mixage son

Yann Vu

Chef Opérateur son et electro-accousticien

Sebastian Larralde

compositeur -Flûtiste et Clarinettiste

Association Art D'Etre en paix (ADEEP)

Depuis 1993 il est professeur de musique sous contrat avec l'éducation national et  enseigne dans plusieurs collèges de la région Rhône Alpe à mi-temps.
Il crée son propre studio son d'ou il mixe de nombreux films court métrage et documentaire comme "Dérive" produit par France 3 et Tambour de soie, “Cœur solidaire”, 35, mn court-métrage cinéma, de Pascal Roy, diffusé entre autre au festival de Clermont Ferrand, et France 3.

SONOTHEQUE

Banque audio

"The crawling chaos" du groupe 2099 sur "Tremblement" réalisé par Yann Vu

​​Le mixage et le montage


Le dispositif multicanal est maintenant monnaie courante grâce au cinéma et à l'image en général, l'utilisation aboutie du son spatialisé n'est pas encore bien connue du grand public. Toutes les applications à l'image soumettent en effet le son à la frontalité. On joue certes sur l'immersion, mais dans la plus grande prudence et le plus grand respect de l'attention du spectateur qui doit impérativement rester frontal, sous peine de briser son immersion dans le film. Le son spatialisé doit être inconsciemment ressenti et on interdit généralement toute utilisation sonore du hors champ pouvant éveiller une attention particulière du spectateur et le sortir un instant de la narration du film. Le débat est ainsi posé entre le Frontal ou l'Immersif....Le débat de fond à propos du multicanal est donc récurrent, posant les mêmes questions que lors du passage de la mono à la stéréo.

Le mixage comme le montage et la prise de son ne peuvent donc pas selon notre point de vue se dissocier, et nous pensons que c'est une approche globale qu'il faut repenser sur chaque film. Le seul piège a éviter serait de se diriger sans recul vers une optique "réaliste" de la représentation  de l'espace sonore. Il est indispensable de garder en tête que la reproduction sonore est une illusion et que vouloir atteindre le réalisme est une chimère Les outils que nous avons à notre disposition doivent plutôt être vus comme des moyens de manipuler l'illusion avec autant de liberté qu'on peut le souhaiter, dans un but créatif, et cette intention est perdue si l'on s'emprisonne à vouloir recréer le réel.​​


Extrait de musique contemporaine de joël Prévost 1993

Débute son apprentissage à la radio en 1981 puis  travaille dans diverses société de production ( Grenoble, Lyon, Paris, Fr3, ARTE) comme preneur de son sur des films documentaires et percheman sur des productions cinéma court et moyen métrage de fiction puis Chef opérateur son. En 1986 il se forme aux techniques d'électro acoustique à l'Electro-Institut de Grenoble ( de Luigi Russolo à Pierre Shaeffer). En 1992 il intègre pour 1 ans le CICV (Centre International de Création Vidéo) à Monbéliard pour se former aux nouvelles techniques numériques (montage et mixage).​

La sonothèque se met en place, travail fastidieux pour des heures et des heures de son, les répertorier, les classer; chaque séquence appartient a une histoire, a un lieu, une situation particulière. Nous commencerons par les ambiances de toutes sortes ici en France, puis nous rajouterons les ambiances venues d'ailleurs là ou nos micros ont voyagé dans le monde...puis nous continuerons à explorer bon nombre d'ambiance consacré exclusivement au son blanc des lieux (Cathédrales, église, musée, gares...) Tout ce qui peux permettre au film ou a un spectacle vivant de fondre l'action, de la spatialiser dans un univers, de la situer dans un lieux....

Puis nous ajouterons d'autres rubriques comme les sons seuls (sons domestiques, les craquements d'un plancher, les claquements de portes...etc) 

Chaque mois une mise a jour sera faite, selon des demandes particulières n'hésitez donc pas à nous rapporter vos impressions sur ce que nous vous proposons.

Sebatian Larralde en live avec le groupe sonora à la semaine du son 2017 au Polygone étoilé

Nous vous invitons à consulter le site de Newtango

​https://newtango.wixsite.com/garageband

En 1994 il collabore avec la Société Digigram de Montbonnot à l'élaboration du logiciel Xtrack (spécialisé dans la compression des données audio). En 1998 il est Chef Opérateur Son sur le film d'animation Zip-Zap présenté au festival International d'Animation d'Annecy. En 2011 il commence l'écriture d'un roman (Un passeport pour la vie - travail en cours) et réalise 4 court-métrage entre 2013 et 2016 ( Tremblement - Le miroir aux alouettes - Phobie et Epitaphe avec lequel il obtient un prix "Clap de la meilleur interprétation incluant meilleur danseuse, le meilleur son et la meilleur singularité au Marathon du film de Vence  en juin 2017.

 2014, il fonde avec Linoa Lamour l'Association Art D'Être En Paix.​

En 2003 il entre à l'école de Musique Populaire de Avellaneda de Buenos Aires comme Instrumentiste supérieur de musique populaire, clarinettiste et flûte traversière jusqu'en 2011. Pendant cette même période, il intègre le Conservatoire National Lopez Buchardo et suit assidument pendant 2 ans les cours en classe de composition.
En 2011 il quitte l'Argentine et s'installe à Paris pour entrer au Conservatoire Edgar Varese de Gennevilliers jusqu'en 2014. Il joue également de la guitare et compose ses propres mélodies.

Il est Professeur de flûte traversiere (technique, classique et populaire) : solfège et harmonie pour débutants et niveau intermédiaire depuis 2006, Sebastian Larralde est un voyageur , il traverse le temps avec sa flûte, sa clarinette et sa guitare  composant sans cesse, en quête permanente d'une identité musicale.

ACTIF

 l’orchestre de tango « La Tipica », Daniel Melingo, créé les groupes « Malajunta » « Musica popular de aca » « Cumbia Ya ! » « Thelmo y Luis » « La Violenta ! » Travaillé au théâtre avec « La Chunga » de Mario Vargas Llosa, au cinéma sur le moyen-métrage d'Alain Raoust « La vie sauve » dans le premier rôle sur le long-métrage de Franssou Prenant « Paris mon petit corps est bien las de ce grand monde » et a aussi composé des musiques de film pour le documentaire « Condor l’axe du mal » et le long-métrage « Furia